L’histoire de l’imprimerie décryptée

Où en serait le monde sans la presse à imprimer ? Avant cette invention révolutionnaire, les livres et autres matériels imprimés étaient tous fabriqués à la main par des scribes hautement qualifiés, généralement dans des monastères et autres institutions exclusives. Il s’agissait de biens coûteux, auxquels seule l’élite de la société pouvait y avoir accès. Heureusement, le développement de la machine à imprimer a changé tout cela et a ouvert la voie au monde que nous connaissons aujourd’hui.

Qui a donc inventé la presse à imprimer ? Jetons un coup d’oeil à la chronologie de l’humble histoire de cette merveilleuse machine.

8ème siècle

Impression sur bois – Chine

Bien que personne ne sache quand la première presse à imprimer a été inventée, le plus ancien texte imprimé a été trouvé en Chine dans une grotte près de la ville de Dunhuang. Les chercheurs pensent que des moines chinois ont utilisé l’impression sur bois pour créer le livre bouddhiste “Le Sutra du Diamant” vers 868 après J.-C., pendant la dynastie Tang. Cette méthode d’impression consistait à appliquer des textes sur des feuilles de papier en utilisant des blocs de bois sculptés à la main avec des caractères inversés. Le Japon et la Corée ont également utilisé cette méthode en utilisant des blocs de bois ou de métal pour les textes bouddhistes ou taoïstes.

970 – 1051

La première presse d’imprimerie – Chine

Un Chinois du nom de Bi Sheng a créé le premier type de mobile documenté à Yingshan, dans la province de Hubei en Chine. Le scientifique Shen Kuo détaille dans son ouvrage du 11ème siècle, Dream Pool Essays, que Bi Sheng a sculpté des lettres mobiles individuelles dans de l’argile cuite et les a disposées sur un cadre et une plaque en fer. L’argile fût utilisé à la place du bois en raison des problèmes de nettoyage liés à son utilisation et de l’absorption de l’encre.

Cependant, bien que particulièrement innovante, la méthode d’impression ingénieuse de Bi Sheng ne s’est généralisée que plusieurs siècles plus tard.

1297

Le retour de la presse sur bois – Chine

Le magistrat chinois Wang Chen créé sa propre presse typographique mobile en utilisant du bois et une table tournante pour les compositeurs par souci d’efficacité. Son invention fût utilisée pour imprimer une série de livres sur l’agriculture appelée Nung Shu, que beaucoup considèrent comme les premiers livres produits en masse dans le monde.

Fin du 14ème siècle

La presse typographique en métal – Corée

Des preuves historiques suggèrent que la Corée a également créé sa propre version de la presse à imprimer en utilisant des métaux comme le bronze ou l’étain. En 1377, un moine coréen du nom de Bae Gun a imprimé une compilation de dictons bouddhistes dans un livre appelé Jikji en utilisant la presse mobile métallique. Ce livre en deux volumes est souvent considéré comme le plus ancien livre réalisé à l’aide d’une presse d’impression à caractères mobiles métalliques.

Cependant, comme les précédentes machines d’impression, cette machine a mis beaucoup de temps à être populaire en Asie. Pour beaucoup, cela s’explique par le grand nombre de caractères utilisés dans l’écriture chinoise, japonaise et coréenne. L’utilisation de l’impression à la planche de bois semblait plus facile à utiliser, car il fallait du temps pour découper et arranger les nombreux caractères de leur système d’écriture.

1440

L’imprimerie de Gutenberg – Allemagne

L’orfèvre et inventeur Johannes Gutenberg a créé la première presse à imprimer moderne que nous connaissons aujourd’hui. Il a commença à expérimenter l’imprimerie lors de son exil à Strasbourg, en France, en 1440. Quelques années plus tard, à son retour à Mayence, en Allemagne, il mit au point une presse entièrement fonctionnelle, appelée presse de Gutenberg. Des matrices d’impression en métal moulées à la main permettaient d’obtenir un système d’impression à base de caractères mobiles. Gutenberg a également conçu des moules pour la production des caractères destinés aux presses à imprimer. De plus, il mit au point un nouveau type d’encre à base d’huile de lin et de suie, se fixant mieux sur le métal.

La Bible de Gutenberg fût produite à partir de son invention, avec le financement de Johann Fust. Beaucoup le croient être soit un orfèvre, soit un banquier. Il aura utilisé 300 blocs de lettres moulés séparés et 50 000 feuilles de papier pour créer les 180 copies de la bible.

1455

Fust acquiert la presse Gutenberg – Allemagne

Plusieurs années plus tard, Gutenberg perd les droits de tous ses équipements d’impression au profit de Johann Fust. Fust prête à Gutenberg près de 1600 florins pour aider ce dernier à perfectionner sa presse d’impression à caractères mobiles. Cependant, en 1455, Fust poursuit Gutenberg en justice pour obtenir 2 026 florins et récupérer son argent avec intérêts. Les tribunaux donneront raison à Fust, faisant perdre à Gutenberg son invention.

Fust créera sa propre imprimerie avec l’aide de l’ancien calligraphe Peter Shoeffer de Gernsheim, en Allemagne. Ils produisirent une version acclamée du Livre des Psaumes, comprenant une page de titre en trois couleurs. Le livre comprenait la toute première utilisation du colophon, une section détaillant les informations de publication du livre.

1500

La diffusion de la machine à imprimer – Europe

L’invention de la machine à imprimer moderne s’est répandue dans toute l’Europe. En Italie, en Espagne, au Portugal, à Paris et en Angleterre, différents imprimeurs ont enseigné le métier à d’autres. En 1500, les imprimeurs de toute l’Europe produisaient plus de 20 millions de volumes.

17ème siècle

La montée de l’alphabétisation – Europe

La diffusion mondiale de l’imprimerie a considérablement augmenté l’alphabétisation, non seulement de l’élite mais aussi des gens “ordinaires”. La production de plus 200 millions d’exemplaires de livres imprimés a rendu la diffusion des connaissances et des idées plus rapide et plus facile. Différentes sciences ont également prospéré, les scientifiques utilisant les livres imprimés pour échanger des connaissances entre eux.

Fin du XXe siècle

L’invention de l’impression numérique

L’invention des ordinateurs a permis à la presse à imprimer d’évoluer de l’analogique au numérique. L’impression numérique a permis d’imprimer des textes et des images numériques directement sur différentes surfaces, y compris le papier et le tissu.

HP Inc. a lancé Indigo, la première impression numérique couleur au monde, en 1993. Elle permit aux clients d’obtenir des impressions de haute qualité, notamment des flyers, des brochures et des banderoles, pendant une courte période.

La presse à imprimer est l’une des inventions les plus importantes de l’histoire de l’humanité. Aujourd’hui encore, elle joue un rôle essentiel dans le progrès des sociétés du monde entier.

Faites nous savoir si vous avez trouvé cela utile et/ou intéressant dans les commentaires ci-dessous !